•  

    En revenant d'une balade dans les Alpes nous nous sommes arrêtés dans ce charmant petit village.Nous sommes tombés sous le charme de ses ruelles

     Corps est un petit village de 493 habitants dans le département de l'Isère en région Rhône-Alpes. Les habitants sont appelés les corpatus ou corpensais et les corpensaises. 

     

    Nous apercevons  le Lac du Sautet et au fond le massif Obion

     

     

    de toutes petites ruelles

     

     

    Hotel de la poste

     

     Eglise saintPierre

    Cette église a été construite en 1654, sur l'emplacement d'un monastère construit en 1212 par des Bénédictins venus de Marseille. A l'époque l'ensemble comportait l'entrée, l'église, un cimetière, un cloître. Si l'entrée est de style Roman, le clocher est de style gothique. Nous allons revenir plus loin  sur cette église avec des photos prises de l'autre côté et des photos intérieures......  Nous aborderons son histoire. Corps a été effectivement le siège de luttes religieuses entre protestants et catholiques. Les quererelles ont été si importantes à un moment que les protestants ont été obligés de partir à quelques kilomètres dans le village de Mens.....

     

     

    Eglise Saint Pierre de Corps

     

     

     

     

    Un petit passage pour aller à la distillerie mais celle-ci était fermée

     

     

     

     

     Les remparts médiévaux du vieux Corps.

     

    De belles roses trémières

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    18 commentaires
  •  Nous avons assisté à une étape du tour de France le 7/7/2013 au col de Peyresourde  et avons fait de belles balades dans un cadre superbe.

    Le col de Peyresourde est un col routier des Pyrénées centrales, entre Arreau et Bagnères-de-Luchon. Il culmine à 1 569 m. Son sommet sur la route départementale 618 marque la limite entre les départements de la Haute-Garonne et des Hautes-Pyrénées.

     

     

    Col de Peyresourde

     

    Col de Peyresourde

     

    Col de Peyresourde

     

    Col de Peyresourde

     

    Col de Peyresourde

     

    Col de Peyresourde

     

    Col de Peyresourde

     

    La chapelle Saint-Pé de la Moraine à Garin dans le col de peyresourde

    La Chapelle St Pé de la Moraine à Garin

     

     

    La Chapelle St Pé de la Moraine à Garin

     

    Mon camping-car

     

     

    Maillot à pois Pierre Roland

     

     

     

     

    Arashiro

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    19 commentaires
  •  Bonneval (28 )

    C’est autour de l’abbaye Saint-Florentin, fondée en 857, que la jolie ville de Bonneval s’est développée au fil du temps. Du haut moyen-age subsistent de nombreux éléments défensifs comme la porte Saint-Roch, les tours, dont la Tour du Roi et les lavoirs... Autour des fortifications de l’enceinte du centre historique, le Loir coule dans les fossés de la ville et offre la possibilité de promenades rafraichissantes en barques électriques,ce que nous avons fait .A découvrir de nombreux lavoirs restaurés par leurs propriétaires.

     

    Bonneval

     

    Bonneval

     

    Bonneval

     

    Bonneval

     

    Bonneval

     

    Bonneval

     

    Bonneval

     

    Bonneval

     

    Bonneval

     

    Bonneval

     

    Bonneval

     

    Bonneval

     

    Bonneval

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    11 commentaires
  •  La Brenne pays aux Mille étangs plus exactement 2234, en majorité privés. Cette région est la mienne. J'y suis né. Pour moi c'est une merveille.

     

    La Brenne est un espace accueillant
    Dans le hameau du Bouchet, vous trouverez une maison du Parc où vous pourrez vous informer sur toutes les façons de faire connaissance avec la nature brennoue, et déguster les spécialités locales. Dissimulée en bord d'étang, une maison de la nature présente la faune et la flore sauvage.
    Parmi cet espace de découvertes infinies, les lieux les plus propices sont les observatoires permettant de voir sans être vu. Ils sont souvent situés le long des étangs, comme les sentiers nature.

    Préservé, ce territoire demeure un lieu très important de reproduction pour les oiseaux migrateurs ayant passé, pour la majorité, l’hiver en Afrique. Sur les 267 espèces  qui y trouvent refuge et nourriture, 150 sont nicheuses. Première zone française de peuplement pour la cistude d'Europe, tortue aquatique en voie de disparition, le Parc abrite aussi de nombreuses espèces d'insectes et en particulier des libellules

    La Brenne abrite la plus importante population de Cistude d'Europe, mascotte du Parc naturel régional : 100 000 petites tortues aquatiques faciles à observer l'été quand elles prennent leur bain de soleil. Les insectes y sont nombreux avec, en particulier, deux tiers des espèces françaises de libellules. Ces élégantes demoiselles font le délice du Faucon hobereau et du Guépier d'Europe qui capturent les malheureuses en plein vol.

     

    Etang de la Gabrière

    La brenne

     

    La brenne

     

    La brenne

     

    La brenne

     

    La brenne

     

     Chemin menant à l'observatoire

    La brenne

     

    Des sangliers ont passé ici

    La brenne

     

     L'observatoire

    La brenne

     

    Petit ruisseau passant sous la passerelle. L'été, on peut y observer la cistude (tortue)

    La brenne

     

    La brenne

     

    La brenne

     

    La brenne

     

    La brenne

     

    La brenne

     

    La brenne

     

    La brenne

     

     

    La vache observe l'atterrissage des Cygnes

    La brenne

     

    Ci-dessous des ( buttons )

    L’on dit que ces petites buttes de grès proviendraient des « dépâtures » de Gargantua qui, traversant la région, aurait fréquemment secoué ses bottes au-dessus de la Brenne.

    La brenne

     

    La brenne

     

     Etang à la tombée de la nuit

     

    étang de l'Ardouine

     

    étang de l'Ardouine

     

    étang de l'Ardouine

     

     

    accueil

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    16 commentaires
  •  

    Né à 805 mètres d'altitude dans la région des lacs, le Hérisson est un petit torrent qui s'enfonce rapidement dans le plateau de Doucier en descendant de 280 mètres sur presque 4 kilomètres...
    Tout au long de son parcours s'égrènent pas moins de 31 cascades, faisant de cet itinéraire un des plus beaux ensembles de chutes du massif jurassien.Le point de départ idéal du circuit des cascades du Hérisson est celui en venant de Doucier. Le sentier suit les gorges, la plupart du temps sous bois. Après les lacs de Chambly et du Val, il débouche sur le clou du spectacle du parcours : en effet la cascade de l'Eventail est la plus spectaculaires des cascades du Hérisson. L'eau déroule son tapis haut de 65 mètres en de multiples rebonds successifs, formant un château d'eau grandiose.
    Prochaine étape : la cascade du Grand Saut, accessible en passant par la grotte Lacuzon. C'est au pied de la cascade que la vue est la plus belle. Cette fois-ci, le torrent tombe en un seul bond, haut de 60 mètres. Plus loin, vous êtes charmé par le Gour Bleu, cette petite cascade qui forme une belle vasque à l'eau transparente bleutée. Puis vous arrivez au saut Château Garnier avant celui de la Forge, splendide de par la trombe d'eau qui se précipite du haut d'une paroi rocheuse cintrée et en surplomb. Enfin la balade s'achève par le saut du Moulin, près des ruines du moulin Jeunet, et le saut Girard, haut de 20 mètres
     

     

     

     

    Cascades du Hérisson

     

    Cascades du Hérisson

     

    Cascades du Hérisson

     

    Cascades du Hérisson

     

    Cascades du Hérisson

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    16 commentaires
  •  

    Niché au creux d’une charmante vallée épousant la rivière dont il porte le nom, le village de GARGILESSE mérite une halte.Sa beauté a inspiré de nombreux artistes qui l’on peint ou y sont venus chercher source d’inspiration.Il n’y a qu’à flâner le long de la rivière ou sur les bords de Creuse pour ressentir le charme particulier de ce village. Dans le bourg, la visite de l’église médiévale de style romano-byzantin vous fera découvrir de remarquables chapiteaux historié

    Son site, ses rues pittoresques, ses maisons anciennes, son église, son château... font de Gargilesse un des plus beaux villages de France. Gargilesse est aussi un haut lieu d'inspiration littéraire et artistique. Outre George Sand, de nombreux peintres se fixèrent dans le village et sa région : Claude Monnet, Théodore Rousseau, Henri Jamet, Osterlind... Aujourd'hui encore, un grand nombre d'artistes séjournent dans le village. 

     

     

     

     

     

     

    En chef de file du romantisme, George Sand s’établit à Gargilesse. L’auteur vient fréquemment dans son petit refuge de l’Indre pour retrouver le calme propice au travail d’écriture. Intéressée par la chasse aux papillons, elle y séjourne à plusieurs reprises et découvre un papillon très rare qui donne son nom à sa petite maison secondaire de Gargilesse, la Villa Algira, achetée par Alexandre Manceau en 1857. La maison présente aujourd’hui  une collection de ses effets personnels, témoins de ses nombreuses passions et de sa vie quotidienne en Berry. 

     

     

     

     

     L'église romane des 11e et 12e siècles est enclavée dans l'enceinte du château. Elle possède des chapiteaux historiés et dans la crypte, des fresques exécutées entre les 12e et 15e siècles

    $

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    14 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires