•  

     Fontaine-de-Vaucluse est une commune française, située dans le département du Vaucluse et la région Provence-Alpes-Côte d'Azur. Fontaine-de-Vaucluse est bâtie autour de son exurgence, dans une vallée en cul-de-sac aux pieds des monts de Vaucluse, entre Saumane et Lagnes, à deux pas de L'Isle-sur-la-Sorgue.On pourrait traduire le nom de Fontaine-de-Vaucluse par "la fontaine de la vallée close". C'est en effet au fond d'une vallée en cul-de-sac, au pied d'une énorme falaise de 230 mètres, que surgit mystérieusement une des sources les plus célèbres de Provence, et qui va donner naissance à la Sorgue. Fontaine-de-Vaucluse est batie autour de cette célèbre source, et ce petit village de 600 habitants qui s'appelait autrefois simplement Vaucluse, a donné son nom à tout un département.
    Il faut dire qu'il est connu depuis l'antiquité, Pétrarque lui même en faisant mention, et que sa source est l'objet d'un culte majeur depuis ces temps lointains.

     

    La Fontaine de Vaucluse
    Avec un écoulement total moyen de 630 millions de m3 par an, cette source est la première de France, et l'une des plus importantes au niveau mondial, par son volume d'eau écoulé. Elle résulte de l'émergence d'un immense réseau souterrain. Source fraîche et paisible en été, bouillonnante et impétueuse au printemps-automne, la Fontaine de Vaucluse, véritable caprice de la nature, ne cesse d'intriguer curieux et chercheurs depuis l'antiquité.

    Les eaux qui bondissent à Fontaine de Vaucluse proviennent de l'infiltration des eaux de pluie et de la fonte des neiges du sud du Mont Ventoux, des Monts de Vaucluse et de la Montagne de Lure qui représentent un "impluvium" de 1240 km² et dont l'unique issue demeure la Fontaine.

    La Fontaine

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    10 commentaires
  •  Festival de la fiction à La Rochelle du 11 au 15 Septembre 2013

    Pendant les 4 jours du festival, nous avons pu côtoyer ces artistes . Nous avons discuté avec eux,  et pris des photos que nous vous présentons ci-dessous :

     

     

    Festival de la Fiction 2013

     

     

     

    Festival de la Fiction 2013Festival de la Fiction 2013

     

    Festival de la Fiction 2013Festival de la Fiction 2013

     

    Festival de la Fiction 2013Festival de la Fiction 2013

     

    Festival de la Fiction 2013Festival de la Fiction 2013

     

    Festival de la Fiction 2013Festival de la Fiction 2013

     

    Festival de la Fiction 2013Festival de la Fiction 2013

     

    Festival de la Fiction 2013Festival de la Fiction 2013

     

    Festival de la Fiction 2013Festival de la Fiction 2013

     

    Festival de la Fiction 2013

     

    Festival de la Fiction 2013Festival de la Fiction 2013

     

    Festival de la Fiction 2013Festival de la Fiction 2013

     

    Festival de la Fiction 2013Festival de la Fiction 2013

     

    Festival de la Fiction 2013Festival de la Fiction 2013

     

    Festival de la Fiction 2013Festival de la Fiction 2013

     

    Festival de la Fiction 2013Festival de la Fiction 2013

     

    Festival de la Fiction 2013

    Festival de la Fiction 2013

     

    Festival de la Fiction 2013

     

    Festival de la Fiction 2013Festival de la Fiction 2013

     

    Festival de la Fiction 2013Festival de la Fiction 2013

     

    Festival de la Fiction 2013Festival de la Fiction 2013

     

    Festival de la Fiction 2013Festival de la Fiction 2013

     

    Festival de la Fiction 2013Festival de la Fiction 2013

     

    Festival de la Fiction 2013Festival de la Fiction 2013

     

    Festival de la Fiction 2013Festival de la Fiction 2013

     

    Festival de la Fiction 2013Festival de la Fiction 2013

     

    Festival de la Fiction 2013Festival de la Fiction 2013

     

    Festival de la Fiction 2013Festival de la Fiction 2013

     

    Festival de la Fiction 2013Festival de la Fiction 2013

     

    Festival de la Fiction 2013Festival de la Fiction 2013

     

     

    Festival de la Fiction 2013Festival de la Fiction 2013

     

    Festival de la Fiction 2013Festival de la Fiction 2013

     

    Festival de la Fiction 2013Festival de la Fiction 2013

     

     

    Festival de la Fiction 2013Festival de la Fiction 2013

     

    Festival de la Fiction 2013Festival de la Fiction 2013

     

     

    Festival de la Fiction 2013Festival de la Fiction 2013

     

    Festival de la Fiction 2013Festival de la Fiction 2013

     

    Festival de la Fiction 2013Festival de la Fiction 2013

     

    Festival de la Fiction 2013Festival de la Fiction 2013

     

    Festival de la Fiction 2013Festival de la Fiction 2013

     

     

    Festival de la Fiction 2013

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

     

      

     

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    8 commentaires
  • t>

     

    Oradour sur Glane, qui autrefois, était un bourg paisible et dynamique avec son tramway et ses nombreux commerces va connaître l’horreur le 10 juin 1944.
    En début d’après-midi, vers 14h00, près de 200 soldats allemands de la division « Das Reich » encerclent le bourg et rassemblent la population sur le Champ de foire, prétendant à un simple contrôle d’identité.
    Les hommes sont répartis en 6 groupes dans diverses granges d’Oradour tandis que les femmes et enfants sont regroupés dans l’église.
    En quelques minutes, les hommes sont abattus puis brulés puis c’est au tour des femmes et enfants de subir le même sort et d’être brulés dans l’église. En une journée Oradour n’existe plus et cet horrible massacre fit 642 victimes innocentes.Depuis 1946, les ruines du Village Martyr sont classées Monument Historique et le Centre de la Mémoire a été inauguré en 1999

    C'est un site qui est resté tel quel, il ne peut laisser personne indifférent et je pense qu'il est nécessaire de transmettre ce devoir de mémoire, pour ne pas oublier ce qui a été fait ! Un site d'émotions,de recueillement,de mémoire....

     

     

    Dans ce puit de nombreux cadavres sont découvert , trop décomposés pour être identifiés ; ils seront laissés sur place. Ces victimes ont-elles été jetées dans le puits déjà mortes ou encore vivantes ? (les corps furent retrouvés seulement 3 jours aprés, comment est-ce possible qu'ils soient dans un tel état ?)

     

    Un groupe de 246 femmes et 207 enfants dont 6 de moin de 6 mois sont enfermé dans l'église Se sont toutes les femmes et tous les enfants du village. Des soldats placent dans la nef, près du chœur, une sorte de caisse assez volumineuse de laquelle dépassent des cordons qu'ils laissent trainer sur le sol. Ces cordons ayant été allumés, le feu se communique à l'engin dans lequel une forte explosion se produit et d'où une fumée noire, épaisse et suffocante se dégage. Une fusillade éclate dans l'église ; puis de la paille, des fagots, des chaises sont jetés pêle-mêle sur les corps qui gisent sur les dalles. Les Allemands y mettent ensuite le feu.La chaleur était tellement forte qu'à l'entrée de cette église on peut voir la cloche fondue, écrasée sur le sol.Des débris de 1m20 de hauteur recouvraient les corps.
    Une seule femme survit au carnage : Marguerite Rouffanche, née Thurmeaux. Son témoignage constitue tout ce qu'il est possible de savoir du drame. Elle a perdu dans la tuerie, son mari, son fils, ses deux filles et son petit-fils âgé de sept mois.
    Le chœur de l'église comprenant trois fenêtres, Mme Rouffanche se dirigea vers la plus grande, celle du milieu et à l'aide d'un escabeau qui servait à allumer les cierges elle parvint à l'atteindre. Le vitrail étant brisé, elle se précipita par l'ouverture. Après un saut de trois mètres, elle atterrit au pied de l'église et fut blessée en gagnant un jardin voisin. Dissimulée parmi des rangs de petits pois, elle ne fut délivrée que le lendemain vers 17 heures.

     

    La boulangerie

     

    Le garage

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    9 commentaires
  •  

    La Garde Adhémar . Un des Plus Beaux Villages de France

        Perché sur une colline qui surplombe le canal de Donzère et la plaine de Pierrelatte, cette ancienne place forte médiévale se situe sur la rive gauche du Rhône. Le village a conservé le charme pittoresque de ses ruelles tortueuses, traversées d'arcades, bordées de vieilles maisons et de passages voûtés que viennent animer galeries d'art et boutiques d'artisanat. 

    Le village lui-même est extrêmement attachant pour qui prend la peine de le parcourir tranquillement, d'en faire le tour, en promeneur qui se donne le temps de vivre. Il se livre volontiers au passant, qui, attentif, l'oeil grand ouvert, flâne le long de ses ruelles étroites, s'aventure dans une impasse, glisse un regard furtif dans une cour intérieure, s'arrête pour observer l'ordonnance d'une façade ou fixer un détail d'architecture. La vie d'autrefois, telle qu'elle s'est déroulée ici, année après année, pendant des siècles est perceptible à chaque pas au travers de cet habitat modeste.

     

     

    L'EGLISE ROMANE SAINT MICHEL

    L'église, l'une des plus belles de la région, un joyau de l'art roman de la seconde moitié du XIIème siècle. Perfection de l'appareil, harmonie des formes, équilibre des volumes, élégance, légéreté de l'ensemble, sobriété, discrétion dans la décoration sont les caractéres essentiels de cette petite merveille.Elle date de la fin du XIIe siècle a été restaurée au XIXe siècle. C'est l'une des plus élégantes églises romanes de la région, avec son clocher octogonal à deux étages, que complète un toit pyramidal, et avec la frise sculptée qui entoure la partie ouest de l'abside.

     

    Jardin botanique

    A l'aplomb de l'Eglise, dans un site remarquable, un jardin où sont cultivées, inventoriées, étiquetées plusieurs centaines d'espèces de plantes aromatiques et médicinales ; on y accède par un escalier rustique, partant de la table d'orientation.3.000 m² en terrasses sur lesquels s'épanouissent les 200 espèces du jardin botanique. L'espace est organisé en deux parties distinctes : le jardin des plantes médicinales au premier niveau. Disposées en carrés, les plantes sont classées par thème selon les usages : voies respiratoire, système digestif, système nerveux...Un peu plus loin, en contre bas, place au jardin des plantes de collection... Un mûrier blanc en marque l'entrée : sauges, lavandes, géraniums et autres plantes aromatiques sont ainsi disposées au gré des parterres délimités par des bordures de buis...L'agencement des terrasses, les parfums qui se dégagent, les couleurs qui se succèdent et s'harmonisent entre elles,... tout se fond dans le paysage, ouvrant sur un superbe panorama... 

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    3 commentaires
  •  

    Beaucoup de balades faites pendant 12 ans avec mon compagnon Chock.

     

    Parc de la Haute Touche 36290 - Obterre

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    5 commentaires


  • Par ces photos, j'ai voulu rendre un hommage à mon compagnon Chock qui nous a quitté aprés 12 ans de grande complicité. Ce chien a une petite histoire : il avait été abandonné sur le bord d'une route en region parisienne attaché à un arbre avec une corde (il avait environ  4 mois)  Nous l'avons récupéré et ce fut un chien extraordinaire, surtout envers les enfants. Il était très protecteur. Lui et moi nous nous sommes jamais quitté, même dans le travail il était toujours présent.

     

     

     

     

     

    Partager via Gmail Yahoo! Pin It

    40 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires